acceo capa telacceo capa

A- A A+
Imprimer

Les contraintes budgétaires

otkrivay.net

Aujourd’hui la crise, pour l’ensemble des collectivités se traduit par une baisse de leurs capacités financières.

La cadre financier des relations Etat / collectivités locales se traduira en 2014 par la baisse des concours financiers de l’Etat. Chaque commune percevra de 2.5 à 3 % de dotation globale de fonctionnement en moins, cette baisse sera doublée en 2015.

Cette baisse de recettes, ira de paire avec l’inflation qui devrait impacter fortement les budgets communaux en 2014, a laquelle s’ajoute de nouvelles dépenses contraintes dont l’augmentation du taux de TVA au 1er janvier 2014, l’augmentation du taux de cotisation des collectivités à la caisse de retraite des agents territoriaux (CNRACL) , la revalorisation des salaires des agents de catégorie C …

La municipalité de Villanova est très attentive a la maîtrise de ses dépenses de fonctionnement. Cependant, ces dépenses, outre une augmentation mécanique due à l’inflation connaissent une évolution due à l’apparition de nouvelles dépenses telles que la participation de la commune aux frais de scolarisation des enfants dans les écoles d’Alata et d’Ajaccio, ou le coût de la participation aux frais de fonctionnement du syndicat d’électrification de la Corse du Sud .

Par ailleurs, la municipalité tient à maintenir le niveau d’aide aux associations présentes sur la commune et qui font un travail important d’animation. Elle tient aussi à développer une politique sociale qui en cette période de crise est de plus en plus nécessaire. C’est ainsi que le budget communal participe au financement des « restos du cœur », ou au dispositif de téléalarme pour les personnes isolée, et qu’elle finance aussi une participation communale au centres de loisirs d’Ajaccio pour les enfants de la commune

Malgré cette hausse des charges de fonctionnement, et la poursuite d’une politique dynamique d’investissement, la municipalité a choisi depuis 12 ans de ne pas faire varier les taux de fiscalité des trois taxes locales (TH taxe d’habitation – TFNB taxe sur le foncier non bati et TFB taxe sur le foncier bati). Cette politique n’a pu être possible que grâce au travail entrepris par la CCID (Commission communale des impôts directs) outil indispensable permettant de maîtriser les bases, et ainsi garantir la justice fiscale entre les contribuables de la commune.

Ainsi donc, chacun l’aura compris, il s’agira dans les années à venir, pour maintenir l’équilibre des finances communales, de maîtriser les dépenses de fonctionnement, et d’optimiser les recettes, sans pour autant pénaliser les villanovais par une baisse de services, ou une augmentation inconsidérée de la fiscalité.