acceo capa telacceo capa

A- A A+
Imprimer

Le banditisme

otkrivay.net

Le Banditisme à Villanova : Le bandit MARCHIONI

Nonce Romanetti l'un des bandits les plus connus, régna sur la Cinarca, et sa proche région pendant plus de deux décennies (1903 – 1925). Villanova faisait partie de son royaume..

Mais « le roi du palais vert » n'a pas été le seul à Villanova .

Dans son livre « Bandits Corses – du mythe à la réalité » Paul Silvani fait le récit de l'histoire du bandit Joseph Miniconi laboureur à Villanova qui a 25 ans le 25 avril 1846 a assassiné de quatre balles à Paghjiaghjioli près de Capo di Fèno le nommé Dominique Giacomoni 34 ans..

Joseph Miniconi avait prêté son concours à un ami pour enlever une nièce de Giacomoni. Comme souvent après un enlèvement, les familles s'étaient réconciliées, et le mariage fut célébré dans l'harmonie familiale retrouvée.

Mais pour le repas de noces, Joseph Miniconi ne fut pas invité, ce qui le vexa profondément au point de s'y rendre et d'interpeller Dominique Giacomoni oncle de la mariée réputé chef de famille. L'altercation dégénéra, et les convives durent intervenir, devant la menace de Miniconi adressée à Dominique Giacomoni. « Je vais te tuer ».

Quinze jours plus tard il mit sa menace à exécution. Dominique Giacomoni s'était rendu avec un domestique dans un de ses champs à Paghjiaghjioli, il le surprit, le fit mettre à genoux et fit feu sur lui à quatre reprises avant de prendre la fuite

Joseph Miniconi surnommé « Marchioni » tiendra le maquis quelques années, menant une vie de bandit, et pour survivre n'hésitait pas à rançonner la population.

Le 05 juillet 1849, le corps de Marchioni était découvert par les gendarmes dans une grotte à proximité de Villanova. Il était mort de maladie.

La grotte ou il a été retrouvé se trouve au dessus du pont de Villanova. Le lieu s'appelle « u castellu a Marchioni », son corps aurait été enseveli à l'entrée du Village au lieu dit « Valle » .

U banditisimu in Beddanova : U banditu MARCHJONI


Nunziu Romanetti unu di i banditi più cunnisciuti, fù u rè di a Cinarca par vinti anni (1903 – 1925). Era Beddanova in lu so regnu...

Ma « u rè di u Palazzu verdi » ùn hè statu u solu banditu in Beddanova.

In lu so libru « Bandits Corses – du mythe à la réalité » Paul Silvani conta a storia di u banditu Ghjaseppu Miniconi lavuratori in Beddanova, à Villanova chì, à 25 anni, u 25 d'aprili di u 1846, tumbedi cù quattru balli in Pagliaghjoli vicinu à Capu di Fenu à Dumenicu Giacomoni, 34 anni.

Ghjaseppu Miniconi avia aiutatu un amicu par ch'ellu scapessi una nipota di Giacomoni. Cum'ellu si facia à spessu dopu à un scappaticciu, i famigli s'eranu appaciati, è si feci u matrimoniu in a gioia ritrova.

Ma à u pranzu di matrimoniu, Ghjaseppu Miniconi ùn ci fù invitatu, è ni fù ammurciatu à tal puntu ch'ellu ci andedi è s'indirizzedi à Dumenicu Giacomoni, u ziu di a sposa, cunsidaratu cum'è capu di a sterpa. Una parolla pigliendu l'altra, ci vulia ch'elli intarvinissinu i parsoni prisenti, chì Miniconi dicia à Giacomoni « T'aghju da tumbà ».

Quindici ghjorni dopu feci cum'ellu avia dittu. Dumenicu Giacomoni era andatu cù un servu in unu si i so chjosi in Pagliaghjoli, li affacchedi, u feci inghjinuchjà è li tiredi quattru fucilati prima di fughja.

Ghjaseppu Miniconi dittu « Marchjoni » campedi à a machja calchì annu, da banditu è ancu da banditu parcittori.

U 5 di lugliu di u 1849, i giandarmi u truvedinu mortu in una grotta vicinu à Beddanova. Era mortu di malatia.

Si trova issaa grotta sopra à u ponti di Beddanova. U locu si chjama « u castellu à Marchjoni », ellu saria statu intarratu à l'entra di u paesi, à u locu dittu « Vaddi ».