acceo capa telacceo capa

A- A A+
Imprimer

Histoire agricole de Villanova

otkrivay.net

 

Les terrains agricoles de Villanova se situent essentiellement sur Paghjiaghjioli, Capo di Feno et dans la plaine au bas du village actuel.

Ceux qui aujourd’hui arpentent les chemins de la presque île de Capo di Feno y trouveront de nombreuses « aghje » aires de battage du blé, preuves d’une culture céréalière dans ce secteur essentiellement occupé par les habitants de Villanova.

Au lendemain de la grande guerre, l’agriculture Villanovaise s’oriente sur le pastoralisme, essentiellement un élevage caprin, situé principalement sur Paghjaghjioli, avec des troupeaux parfois de plusieurs centaines de bêtes.

Chaque matin dés l’aube les « capraghji » chevriers de Villanova quittaient le village pour la traite, et la surveillance des troupeaux, pour ne rentrer que le soir la nuit venue.

Ce sont les femmes qui s’occupaient de se rendre à dos d’ânes sur Ajaccio pour la vente du lait et du fromage qu’elles confectionnaient. Petit à petit l’élevage caprin a laissé la place à l’élevage ovin dont le lait était vendu à la société Roquefort implantée à Ajaccio (quartier des padule).

Parallèlement s’est développé l’élevage de vaches laitières, dont le lait cru était vendu sur le marché aux paysans d’Ajaccio, dans des épiceries Ajacciennes, ou bien au porte à porte dans les immeubles ajacciens. Après la seconde guerre mondiale, à l’initiative d’un Villanovais (Félix Biancamaria) et de ses associés, s’est construite une usine de pasteurisation de lait à Ajaccio. Cette pasteurisation est devenue le principal débouché pour les éleveurs Villanovais. Mais elle fermera assez vite ses portes avec l’importations du lait de grandes marques Françaises et Européennes.

La fermeture de la pasteurisation, l’arrivée en corse de lait de vache pasteurisé de l’extérieur entraînera à partir des années soixante une ré orientation de l’élevage bovin à Villanova. Les vaches laitières deviendront des vaches allaitantes, pour la production de veaux de boucherie.

L’histoire agricole de Villanova a aussi été marquée par la viticulture avec le domaine de Campo d’unico dont le vin était très coté, mais qui malheureusement a été victime de la politique d’arrachage des années 1980. les vignes se sont aujourd’hui transformées en terrain de pacage pour les vaches de race aubraque du comte Pozzo di Borgo.

 STORIA AGRICULA DI BEDDANOVA

I tarreni agriculi di Beddanova si trovanu u più in Pagliaghjoli, è in piaghja sottu à u paesi d'oghji.

Quilli chì spasseghjanu oghji pà i stretti di a pinisula di Capu di Fenu ci truvaranu parechji « aghji » pà a tribbiera, vistighi di a cultura di u granu in una zona uccupata da a ghjenti di Beddanova.

Dopu à a guerra di u 14, l'agricultura di porta di più ver di a pasturizia, u più l'allevu caprunu, masimu in Pagliaghjoli, cù bandi certi volti di parechji cintunari di capri.

A mani à l'alba i capraghji di Beddanova partianu à mugna, è ùn vultavanu cà a sera à notti bughja. I donni falavanu cù i sameri in Aiacciu à venda u latti è u casgiu ch'elli facianu. À pocu à pocu fù rimpiazzatu l'allevu caprunu da u picurinu, chì u latti u vindianu à a sucità Roquefort stallata in Aiacciu (à i Paduli).

Si sviluppedi à tempu l'allevu di i vacchi lattaghji, chì u latti crudu si vindia nantu à u marcatu d'Aiacciu, in i magazeni o puri in i palazzi aiaccini, da porta in porta. Dopu a siconda guerra mundiali, cù l'azzioni d'unu di Beddanova, (Filici Biancamaria) è di i so associ, si feci una usina di pasturizazioni di u latti in Aiacciu. Divintedi u sboccu maiò di a pruduzzioni di i vaccaghji di Beddanova. Ma par via di a impurtazioni di u latti di i grandi marchi francesi è aurupei, sarredi à a lestra.

Sarrata l'usina di pasturizazioni, ghjugnendu in Corsica u latti di vacca pasturizatu fora, cambiedi dirizzioni à parta si da u sissanta l'allevu vaccinu. I vacchi divintedinu vacchì lattaghji par l'allevu di vitelli da macillà. 

In la storia agricula di Beddanova ci voli à mintuvà dinò a viticultura, cù u duminu di Campudunicu, chì u vinu era prizzatu assai, ma chì fù tombu da a pulitica di sradichera di l'80. Oghji i vigni sò torni pasculi pà i vacchi di l'Aubrac di u conti Pozzo di Borgo.